samedi 1 octobre 2016

Un canard laqué pour la fête nationale chinoise



今天2016年十月一日是中国国庆节.祝我在中国朋友家人国庆节快乐.
为了庆祝新中国成立67周,我和朋友在巴黎一起吃北京烤鸭 !
Quoi de mieux qu’un canard laqué pour célébrer la fête nationale chinoise en ce premier 1er octobre 2016. Invité à festoyer avec mes amis chinois sur Paris, c’est ma contribution gourmande ! Il y a 67 ans, du haut du balcon de la place de Tian An Men, le président Mao proclamait la naissance de la République populaire de Chine. Bonne fête nationale à tous les amis et famille en Chine.

Un festin à la table d’Oscar Wilde, Paris



Oscar Wilde était l’un des plus illustres résidents de L’Hôtel, situé 13 rue des beaux-arts  à Paris. Il y rendit même le 30 novembre 1900 son dernier souffle. A l’occasion de l’exposition qui lui est consacré au Petit Palais jusqu’au 15 janvier 2017, « L’impertinent absolu » ; l’Hôtel lui rend hommage en proposant à ses clients de découvrir la vie de cet auteur hors du commun à travers trois offres : un repas et un thé inspirés de sa vie, une visite de Paris sur ses pas.
Jusqu’au 8 octobre 2016, L’Hôtel célèbre la vie d’Oscar Wilde autour d’un menu déjeuner à découvrir au Restaurant de l’hôtel. Le Chef Julien Montbabut s’est inspiré de la vie de l’écrivain pour créer des plats emblématiques de l’époque d’Oscar Wilde. Les convives pourront déguster des mets exceptionnels travaillés à base de produits frais et de saison. Le Chef offre ainsi un réel voyage culinaire à ses clients et les transporte au XIXe siècle avec ce menu dédié à l’écrivain :
Crevette bleue du Pacifique : Crème crue marinée dans une huile parfumée, concombre & absinthe
Canard Colvert français : Jus de viande en Pithiviers, courge butternut & châtaigne
Stilton : Sirop d’érable battu au mascarpone, condiment de prune rouge & shizo
Thé Earl Grey : Arôme de bergamote bavaroise, shortbread & tuile caramel
L’Hôtel propose aussi « L’instant thé d’Oscar Wilde » où la chef pâtissière Joana Thöny Montbabut a imaginé pour l’occasion des pâtisseries qui sont autant d’échos des voyages de l’écrivain. On y découvre l’Irlande, avec des scones Guinness, l’Angleterre et son banoffee, les Etats-Unis et ses cookies… et bien plus encore.
La bonne nouvelle ? Le prix du déjeuner et l’instant thé comprennent le ticket d’entrée à l’exposition.
La dernière offre ? Une visite du Paris d’Oscar Wilde lors de son premier voyage en 1883. Le guide est le Docteur en Histoire de la Philosophie et spécialiste de l’écrivain, Dominique Vibrac.
Pour les personnes qui découvrent Oscar Wilde, il est né en Irlande en 1854, a vécu à Dublin avant d’étudier à la prestigieuse Université d’Oxford, en 1874. En digne représentant de l’esthétisme, il a entrepris une tournée de conférences aux États-Unis en 1882, en publiant de nombreux essais sur la Renaissance Anglaise dans l’art. En 1895, Wilde a été emprisonné à Londres depuis sa cellule, il a écrit «De Profundis», lettre décrivant ses voyages spirituels. Après sa libération, il s’est réfugié à Paris et s’est installé à L’Hôtel, où il a vécu, selon sa citation, « au-dessus de ses moyens » jusqu’à sa mort en 1900. Dandy adorant Paris, il avait fait de son existence une œuvre d’art. Son charisme, sa vivacité d’esprit en avaient fait l’ami de Gide, Mallarmé, Verlaine et Hugo. Il mourut tragiquement à Paris, après sa condamnation à Londres pour homosexualité avérée en 1895. Lors du parcours de l’exposition, on découvre un homme toujours habillé avec élégance, avec des écrits avant-gardiste comme « L’homme veut être le premier amour de la femme, alors que la femme veut être le dernier amour de l’homme », « Démocratie : l’oppression du peuple par le peuple » ! Il avait aussi un vrai avis sur la table !

Fête des vendanges de Montmartre 2016



La butte de Montmartre s’apprête à fêter sa 83ème fête des vendanges du 5 au 9 octobre 2016. Comme chaque année depuis 1934 début octobre, on célèbre le vin du Clos Montmartre durant 5 jours dans l’ambiance d’une joyeuse fête populaire où le vin, la gastronomie et le goût sont à l’honneur. Le thème de cette édition 2016 est « Montmartre fête la liberté » avec la chanteuse Camélia Jordana comme marraine. La manifestation où il faut être présent (sur invitation)  est « Le ban des vendanges » qui s’ouvre au cœur des vignes de Montmartre par le président de la République de Montmartre, Alain Coquard, avec toute la confrérie du Clos Montmartre et la Commune Libre du Vieux Montmartre ! A l’exception du feu d’artifice qui est annulé, le programme reste fidèle à celui des autres éditions : parcours du goût, dégustation de produits artisanaux et du terroir, le grand défilée, la cérémonie des non demandes en mariage, le grand bal de la liberté ! Le programme détaillé se trouve ici. En un mot, on va boire, manger, danser, s’amuser…sur la butte !

Une histoire politique de l’alimentation : du paléolithique à nos jours, Paul Ariès



Le livre de Paul Ariès « Une histoire politique de l’alimentation. Du paléolithique à nos jours » aux éditions Max Milo est passionnant. Le maître mot de cette révolution est la désymbolisation et la déritualisation de la table. Paul Ariès montre, en parcourant l’histoire de l’alimentation depuis la préhistoire jusqu’à nos jours, qu’il y a urgence à inventer aux côtés de nouvelles politiques agricoles des politiques alimentaires. Il nous convie à un voyage historique sur les tables préhistoriques, les tables de l’antiquité, l’histoire de la gastronomie française mais aussi sur ce qui nous attend demain et après-demain. Ce livre est le fruit de 30 années d’enseignement et de recherche.
« Pourquoi l'alimentation est à l'origine des biens communs de l'humanité ? Comment les puissants, avec les rituels de la table et les politiques alimentaires, sont parvenus à construire l'(in)égalité des humains ? Qui, après avoir imposé au peuple de manger du pain, a voulu lui interdire les châtaignes et généraliser la pomme de terre ?
Au-delà des histoires sociales, religieuse, culturelle, de l'alimentation, l'auteur retrace son histoire politique, jamais traitée à ce jour. Ce fabuleux livre de Paul Ariès, est le fruit de trente ans d'enseignement et de recherches. Il montre comment la table française reste largement tributaire des tables passées. Vous saurez (presque) tout de ce que mangeaient et buvaient nos ancêtres, de la préhistoire à nos jours »

mardi 27 septembre 2016

Les fabuleuses légumineuses au potager du Roi à Versailles.



« Les végétaux farineux, surtout les graines légumineuses, ont plus spécialement que les autres genres d'aliments, la propriété de produire des fluides élastiques ; et c'est pour cela qu'on les nomme aliments venteux ». Antoine-François Fourcroy (1755-1809)  dans Système des connaissances chimiques, (1801), tome 10, p 74.
Certes, les légumineuses donnent parfois quelques flatulences. Il n’en demeure pas moins que 2016 a été proclamé Année internationale des légumineuses par l’assemblée générale des Nations Unis et qu’ils sont délicieux
Ainsi, les 1er et 2 octobre 2016, les saveurs du potager du Roi à Versailles se mettent  à l’heure des légumineuses pour à la fois exercer vos papilles et exciter vos pupilles. 
De nombreuses animations vous attendent durant ces deux jours. Les auteurs de Savez-vous goûter les légumes secs (Presses de l'EHESP) seront présents. La fabacée la plus populaire, le haricot sera aussi de la fête. Il sera possible de revoir les panneaux « Du fayot au mangetout, l'histoire du haricot sans en perdre le fil », une exposition réalisée en collaboration avec le Domaine de la Grange la Prévôté.
Le Potager du Roi a été construit entre 1678 et 1683 par Jean-Baptiste La Quintinie, à la demande de Louis XIV. Ouvert au public, il abrite l'École nationale supérieure de paysage. Classé monument historique et jardin remarquable, ses jardiniers perpétuent l'art de la taille et cultivent une grande diversité de fruits et légumes dans un jardin à la Française. 
Vous pourrez même acheter les productions du potager dans la boutique attenante, ainsi que de magnifiques livres.