samedi 21 décembre 2013

Marchés gourmands de la rue Montorgeuil, Paris


Pour préparer le festin de noël, allons ensemble faire nos courses aux marchés de la rue Montorgueil. Cette rue piétonne de Paris, est l’une des rues-marchés les plus agréables et les plus touristiques de Paris. Elle doit sa réputation à la proximité des anciennes halles qui ont déménagé à Rungis en 1970. Ici vous trouverez les meilleurs bouchers, poissonniers, charcutiers, fromagers, primeur, boulangers et pâtissiers de Paris. Pour vos achats, laissez-vous séduire tout simplement par l’appétence et la gourmandise des produits proposés. Vous trouverez tout ce qu’il faut pour votre table de fête.


Lors de votre shopping, arrêtez-vous impérativement au n° 51 de la rue, la boulangerie Pâtisserie Stohrer, la plus vieille pâtisserie de Paris. Stohrer était le pâtissier de Marie Leszczynska, femme du roi Louis XV (1710 – 1774). Même la reine d’Angleterre était venue à cette adresse prestigieuse. Si vous n’avez pas le temps de cuisinier, rendez-vous au n° 38, le restaurant « L’escargot de Montorgueil », maison fondée en 1832, adresse favorite au 20ème siècle de Guitry, Proust, Dali… et dont le plafond  que vous pouvez voir à l’entrée est la peinture qui ornait la salle à manger de Sarah Bernhardt ! C’est sur ces belles photos gourmandes qui se passent de commentaires que je vous souhaite de passer de très belles fêtes de fin d’année !  Ce dernier post de l’année marque aussi la trève des confiseurs. Je vous souhaite d’emblée une belle et heureuse année 2014 ! Prenez le temps de relire tous les posts de cette année ! Je vous remercie de votre fidélité

Atelier de pain dessert façon nouvelle France au Château de Ramezay, Montréal



Comme les petits parisiens au château de Vincennes, les petits québécois sont invités aussi à un atelier de cuisine dans leur château de Ramezay, en plein cœur de Montréal. Jusqu’au 5 janvier 2014, ils pourront revivre les rituels de noël au temps de la Nouvelle-France en mettant la main à la pâte. Ils sont chargés de confectionner une des gourmandises sucrée de noël, le pain dessert. L’atelier a lieu chaque samedi et dimanche de 13h à 15h45. L’activité est gratuite et comprise dans le prix d’entrée du musée. Les animateurs en costume d’époque leur apprendront comment préparer cette pâte moelleuse à base de farine, de sucre, de beurre, de levain en la travaillant à la main, puis à la mettre en forme avant d’être cuite au four.  L’atelier préparation dure une vingtaine de minute. En attendant la cuisson, Les enfants pourront admirer les autres traditions de noël de la Nouvelle-France, comme celle d’accrocher son bas de noël à l’un de ses manteaux de cheminées jusqu’au 30 décembre, puis de revenir chercher son cadeau le 2 janvier 2014 (10 $ plus taxes), d’aller écouter le « coureurs des bois » devant le château, avec des histoires et ses fourrures autour d’une tasse de chocolat chaud (et gratuit), de se faire prendre en photo dans le décor authentique du Château Ramezay avec des accessoires d’époque (5 $ pour les photos) , ou d’aller écouter les magnifiques chants de noël dans la splendide salle de Nantes. Ils pourront alors déguster leur pain dessert sucré, tout juste sorti du four ! Pour plus d’information et préparer votre visite, cliquez ici.

Contes gourmands pour enfants au château de Vincennes, avec la légende du pain d’épice et le parfum de la frangipane.



A la recherche d’une idée pour occuper vos enfants durant ces fêtes de fin d’année ? Rendez-vous au magnifique château de Vincennes. Vos petits gourmets pourront découvrir à la fois ce monument grandiose de l’histoire de France et aussi deux histoires gourmandes : le petit cochon de pain d’épices et le parfum mystérieux du comte Frangipani. Une manière de se divertir tout en se cultivant !
Le petit cochon de pain d’épices
Découvrez l’histoire et les légendes du pain d’épices à Vincennes !
Populaire dès le Moyen Âge, le pain d’épices fait les délices des rois et reines de Vincennes, alimentant bien des légendes. Près du château se tient, cours de Vincennes à Paris, la foire au Pain d’épices et son célèbre sujet, le petit cochon.
Après une visite contée, les enfants décorent un sujet de pain d’épices et se retrouvent autour d’un goûter.
Les vendredi 27, samedi 28 et dimanche 29 décembre à 14h30
14h30-15h20 : Visite contée « Histoire vraie et légendes du pain d’épices à Vincennes »
15h20-16h20 : Atelier : décoration de sujets en pain d’épices
16h20-16h45 : Goûter de pain d’épices


Le parfum mystérieux du comte Frangipani
Découvrez l’origine de la traditionnelle galette des rois !
D’après la légende, Frangipani agrémente ses gants avec un gourmand parfum d’amandes, qui inspire une recette savoureuse : la frangipane. Les enfants explorent, lors d’une visite contée, l’histoire et les légendes de la galette des rois, avant de confectionner chacun une couronne pour le roi de la fève, et de partager ensemble la traditionnelle galette.
Les vendredi 3, samedi 4 et dimanche 5 janvier à 14h30
14h30- 15h20 : Visite contée « Histoire vraie et légendes de la Galette des rois »
15h20-16h20 : Atelier : création de couronnes pour le roi de la fève !
16h20-16h45 : Partage de la galette des Rois.

La bonne nouvelle ? L’entrée et les animations sont gratuites pour les enfants. Pour les adultes qui les accompagnent, l’entrée est de 8€. Chaque adulte peut être accompagné de plusieurs enfants. La réservation est obligatoire au 01 48 08 31 20.

vendredi 20 décembre 2013

12 banquets qui ont changé l’histoire



Le banquet de Suse, Alexandre le Grand
Le banquet à la perle, Cléopâtre
Le banquet de la mise à mort, Claude et Agrippine
Les noces de Cana, un banquet évangélique
Le banquet des halles de Saumur, un coup politique de Saint Louis
Le banquet du bal des ardents, Charles VI
Le banquet du faisan, Philippe Le Bon
Le camp du drap d’or, François 1er et Henri VIII
Les fêtes de Vaux, le banquet de Nicolas Fouquet
Le banquet du grand Condé à Chantilly, la mort de Vatel
La campagne des banquets, Lamartine et le banquet de Macon
Le banquet des maires, IIIème République sous la présidence d’Emile Loubet
Ces « 12 banquets qui ont changé l’histoire » de Suzanne Varga nous prouvent une fois de plus que la table, au même titre que les champs de bataille, a toujours été un formidable lieu de pouvoir et de stratégie politique. L'issue d'un festin n'est jamais sûre, tant les enjeux de puissance y sont réversibles. Si je connaissais déjà l’histoire de certains banquets comme le suicide de Vatel lors du banquet du grand Condé à Chantilly, le camp du drap d’or où François 1er et Henri VIII jouaient au coq, le fameux banquets des Maires, je découvre le Banquet du Bal des Ardents organisé par le roi Charles VI, qui vit cinq grands seigneurs de ses amis mourir par le feu, transformés en torches vives, et qui en fut affecté jusqu'à la folie ; ou le Banquet du Faisan célébrant la suprématie du duc de Bourgogne Philippe le Bon et dont le clou fut un pâté d'où jaillirent vingt-huit musiciens donnant sur-le-champ un concert ! A lire absolument. Attention dans tous les cas à l’issue de votre banquet familial de noël ! Vous pouvez écouter ici l’émission sur France Inter consacré à ce livre passionnant.

jeudi 19 décembre 2013

De l’art dans les restaurants Elgi, Paris



L’art est-il réservé qu’aux lieux culturels dédiés ? Si vous avez l’opportunité d’admirer les magnifiques photos en ce moment de Jean Michel de Forceville dans les restaurants Elgi, la réponse est non ! Cette organisation d’exposition vente « hors les murs » avec une interaction avec le public est une première lancée par cette chaine de restauration Elgi où on peut « manger vite, bien et bon ».  
En entrant acheter votre salade gourmande ou votre sandwich sur mesure, vous pouvez ressortir propriétaire d’une œuvre d’art ! L’objectif de ces expositions ckickoi ? Amener de la beauté et de l’art là où les clients ne s’y attendent pas, offrez aux artistes plus de visibilité, créer un vrai dialogue numérique, puis réel entre les artistes exposés et les « visiteurs » grâce à la technologie QR code présent dans chaque œuvre, susciter et permettre des « achats coup de cœur » même le temps d’une pause gourmande courte. 
Vous pouvez par exemple admirer et acquérir la série des « Moto népalaise » de Jean Michel de Forceville, ou les sublimes photos d’art en noir et blanc de Paris sublimés Nicolas Hervé et Michel Girodeau !